Udder genius

Réduire l'utilisation d'antibiotiques

16 juin 2010

La mammite, une infection du pis de la vache, constitue l’un des principaux problèmes auxquels doit faire face un exploitant de ferme laitière. Il est généralement possible de guérir cette affection d’origine bactérienne au moyen d’antibiotiques. Toutefois, pour éviter que les humains deviennent résistants aux antibiotiques, la réglementation canadienne interdit leur présence dans le lait. Il faut donc jeter le lait produit par les animaux traités, même plusieurs jours après le traitement.

La situation est d’autant plus fâcheuse pour les agriculteurs que, dans certains cas, la mammite disparaît sans antibiotiques. C’est là qu’entre en jeu le Système décisionnel pour le traitement de la mammite. Cet outil, issu des recherches du vétérinaire Greg Keefe de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, permet aux agriculteurs de différencier les mammites qui nécessitent des antibiotiques de celles qui guériront naturellement.

Les bénéfices semblent immédiats et importants. Une étude menée auprès de 54 troupeaux dans l’ensemble du Canada a révélé que les agriculteurs qui ont recours à ce système ont réduit de 36 % leur utilisation d’antibiotiques.