Rethinking compost bins

Vue en plongée d’un bac de compostage recouvert d’un sac de plastique blanc. Le bac est rempli à ras bord d’un assortiment de pelures d’ognons, de coquilles d’œufs et de divers déchets végétaux.

La nouvelle génération de composteurs

L’accès à des outils de recherche avant-gardistes permet à une entreprise canadienne de prendre son envol
21 mai 2015

Y a-t-il pire tâche ménagère que de sortir les ordures? Oui, sortir le compost. Soixante pour cent des Canadiens compostent à la maison, mais les sacs conçus pour les composteurs ont souvent tendance à couler et comme ils sont constitués de polymères qui se décomposent lentement, ils ne se compostent pas bien. Un étudiant de la McMaster University, Morgan Wyatt, et son frère Jackson de la University of Toronto, ont mis à profit leurs connaissances sur le métabolisme microbien et la conception de produit pour éliminer ces inconvénients. The Greenlid est le premier composteur jetable entièrement composé de matières naturelles. Fabriqué au Canada, le produit est maintenant en vente chez Home Hardware, Home Depot, Canadian Tire, London Drugs et d’autres détaillants à la grandeur du pays. Depuis son lancement en décembre 2014, il a généré un chiffre d’affaires de plus de 350 000 dollars.

Morgan Wyatt attribue une bonne part du succès du produit à l’expérience acquise pendant ses études au doctorat alors qu’il travaillait auprès du professeur de biochimie Nathan Magarvey de 2009 à 2014 au Michael G. Degroote Institute of Infectious Diseases. À cette époque, il se servait de l’équipement financé par la Fondation canadienne pour l’innovation pour mettre au point des médicaments provenant de sources naturelles telles que les bactéries. C’est ainsi, dit-il, qu’il a amassé les connaissances et compétences nécessaires pour créer la formulation garantissant l’étanchéité et la grande compostabilité du Greenlid.

En février 2014, les frères Wyatt ont lancé un prototype de leur produit sur une plateforme de financement en ligne, ce qui leur a permis de recueillir 26 000 dollars et de vendre plus de 12 000 bacs. Cette validation de principe leur a valu une apparition à l’émission Dragon’s Den de CBC et un partenariat d’une valeur de 85 000 dollars contre 20 pour cent de l’entreprise. Devant la demande accrue pour leur produit novateur, les frères entrepreneurs envisagent maintenant de produire un composteur de plus grande dimension.