Small but mighty research institutions

Un poisson rouge nage, un aileron de requin sur son dos

Des établissements de recherche petits mais brillants

Trois projets de recherche menés par de petites universités démontrent que l’innovation technologique n’est pas une question de taille.
28 février 2017

Des universités de partout au Canada tirent profit du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation qui aide les établissements à attirer les meilleurs chercheurs au monde et à les maintenir en poste. Comme en témoigne l’ensemble de ces histoires – chacun des projets ayant reçu du financement de ce fonds – les grandes universités ne sont pas seules dans le peloton de tête de l’innovation technologique.

  • L’été dernier, le monde entier a connu un engouement pour le jeu Pokemon Go démontrant qu’il était possible d’engager des relations au moyen de la réalité augmentée. Des millions de personnes sont sorties de leur maison pour prendre d’assaut les parcs et les rues de leur quartier à la recherche de « monstres de poche » disposés virtuellement dans leur milieu réel. L’application de jeu vidéo mobile a aussi soulevé des questions sur les droits liés aux espaces physiques et augmentés ainsi que sur la manière d’interagir avec autrui dans ces espaces. Directrice du...
  • L’autoguérison peut avoir l’air d’un super pouvoir, mais les muscles du squelette ont effectivement la capacité de se guérir spontanément et de se régénérer. Ce miracle demeure toutefois un mystère qu’Adam Johnston compte bien réussir à élucider. En comprenant comment les tissus arrivent à se reconstituer à la suite d’une blessure et le rôle de l’exercice dans la fabrication de nouvelles protéines, nous pouvons « améliorer la santé humaine grâce à des stratégies préventives et à des pratiques médicales régénératrices », affirme le professeur adjoint du...
  • En raison du réchauffement climatique, aucun endroit n’a connu de changements environnementaux aussi radicaux et rapides que l’Arctique. Or, on ne peut encore se prononcer avec exactitude sur l’ensemble des conséquences à venir. « L’un des principaux enjeux en ce qui a trait à notre capacité à comprendre la nature et l’incidence de ce réchauffement concerne la faible quantité de données fiables à long terme dont nous disposons », affirme Paul Szpak, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en archéologie de l’environnement et professeur adjoint au Département...